Les différents types de « Rachat de crédit »

Les différents types de « Rachat de crédit »

Introduction

Il y a deux termes qui sont utilisés fréquemment quand on parle de restructuration de crédit : il s’agit de « prêt » et de « rachat de crédit ».

Si le premier désigne le crédit lui-même, le second comme son nom l’indique traduit le fait de racheter le prêt qui a été contracté auprès d’une banque.

Cela veut dire que les dettes qu’une personne aura contractées auprès d’un ou de plusieurs établissements financiers, seront rachetées par un organisme sous réserve de certaines conditions, et à partir de ce moment, c’est à cet organisme, appelé généralement courtier de crédit, que le débiteur accomplira un unique remboursement. Il y a donc un transfert de crédit dans cette opération.

Encore appelé « restructuration de prêts » ou « regroupement de crédits » ou encore « consolidation de crédits », le rachat de crédit se présente comme une solution au surendettement et tous types de crédits peuvent faire l’objet de rachat par des organismes spécialisés.

 

Par ailleurs, plusieurs crédits peuvent être regroupés en un seul crédit pour faire l’objet d’un rachat. Autrement expliqué, le courtier de crédit paye la somme des soldes individualisés de vos dettes à votre banque et vous obtenez par conséquent une nouvelle échéance et un nouveau taux d’intérêt pour rembourser votre nouveau créancier.

Ce qu’il faut savoir, c’est que vous obtenez certes la solution à votre problème de surendettement sur le plan du délai et du taux d’endettement, mais sur le plan financier, vos frais de remboursement augmentent, et c’est logique. L’erreur serait de ne voir dans les offres présentées par les établissements de rachat de crédit que la diminution apparente des mensualités à payer. Il se trouve derrière cela de plus lourdes charges, mais vous bénéficiez quand même d’une solution salvatrice pour le court terme et même pour le long terme. Une plus grande sérénité pourrait en découler et vous pourrez même vous constituer une épargne de précaution.

Les opérations de rachat de crédit les plus fréquentes concernent la consommation, l’immobilier, l’hypothèque, le revolving et la voiture.

On entend parler également de :

  • rachat de crédit maison,
  • de rachat de crédit fonctionnaire,
  • de rachat de crédit locataire
  • de rachat de crédit personnel
  • de rachat de crédit FICP
  • de rachat de crédit surendettement
  • de rachat de crédit pour interdit bancaire
  • bien d’autres.

Toujours est-il que l’organisme de rachat peut proposer de cumuler certains ou la totalité de vos crédits en un seul montant et les racheter pour simplifier les choses globalement.

Toutes les catégories socio-professionnelles peuvent jouir des offres de rachat de crédit.

Le rachat de crédit immobilier

Cette offre s’adresse aux propriétaires de logement, mais aussi aux personnes qui sont sur le point d’accéder à la propriété de biens immobiliers ou d’autres types de biens. Bien qu’il concerne de nombreux types de produits consommables, le nom « immobilier » lui est attaché, car l’essentiel de ce que ce rachat couvre est constitué d’un ou de plusieurs crédits immobiliers.

S’il est exclusivement immobilier, il sera simplement question de « renégocier les prêts immobiliers ».

En revanche, lorsque l’élément immobilier est exclu des prêts et qu’une caution ou une hypothèque entre en jeu dans le rachat, on parle de rachat cautionné de crédits ou de rachat de crédit hypothécaire.

En cédant vos crédits et dettes de ce genre à un organisme, vous réduirez le montant des mensualités que vous aurez à payer. Il en découle une plus grande disponibilité d’argent mensuellement, ce qui vous permettra de financer d’autres projets.

Vous vous retrouverez également à l’abri des conséquences d’une éventuelle défaillance de votre source de revenus, comme la perte de votre emploi, et donc d’un potentiel litige avec vos créanciers.

Par ailleurs, le patrimoine immobilier dont vous êtes le propriétaire pourra être déclaré meuble.

Le rachat de votre crédit immobilier par un organisme prêteur vous permet donc de vous débarrasser des échéances proches des remboursements de toutes sortes que vous aurez contractées à travers plusieurs types de dettes ou de crédits et de les faire reculer de manière à vous permettre de vivre plus tranquillement et de vous reconstruire.

Le rachat de crédit immobilier est aussi intéressant dans la mesure où son domaine d’application est très vaste et les conditions de recevabilité d’une demande sont souvent bien accessibles.

Sur le plan des coûts, les taux variables ou fixes pratiqués sont concurrentiels et le plafond du crédit peut s’élever jusqu’à près de la totalité de la valeur de la garantie fournie. Pour expliquer un peu ce que sont les taux variables, il s’agit de taux dont la valeur est livrée à la fluctuation au gré de celle des indices, et est par conséquent susceptible de hausse ou de baisse.

En outre, la fourniture d’une caution peut se substituer à l’hypothèque dans le cas où il s’agirait d’un crédit hypothécaire. Mais la plus grande source de tranquillité dans le crédit immobilier est que le remboursement peut s’étaler sur une période allant jusqu’à trente-cinq ans sous certaines conditions.

Le rachat de crédit maison

Cette offre s’adresse également aux particuliers propriétaires de maisons qui n’ont pas fini de les payer et qui sont en même temps engagés dans une série de prêts et de remboursements de dettes.

Ce sont les banques en restructuration de créances ou les courtiers de crédits qui proposent cette offre aux particuliers dans le but de les soulager de la lourdeur de leurs mensualités en crédit à la consommation. Cette formule se propose d’alléger le taux d’endettement du débiteur, le soustrayant ainsi du risque de saisie immobilière. Elle lui permet de transformer sa situation de surendettement en simple situation d’endettement.

La situation de surendettement arrive souvent à des propriétaires de maison, car ils s’engagent dans un ensemble complexe de crédits à la consommation en pensant être plus privilégiés que les locataires.

Pourtant, comme les situations inattendues peuvent apparaître à tout moment, ils ne sont jamais à l’abri du risque de non-solvabilité de leurs dettes. La perte de l’emploi n’est pas toujours prévisible, les désaccords conjugaux peuvent détruire l’entraide existant au sein d’un couple et empêcher celui-ci d’honorer ses dettes.

Dans de tels cas, c’est leur propriété immobilière qui se trouve menacée de saisie en cas de non-paiement des dettes. La maison se trouve alors comme hypothéquée avec l’existence d’importants crédits à la consommation.

C’est dans un tel contexte que le rachat de crédit maison se présente comme une solution de dernier recours, mais il peut être contracté aussi tout simplement pour parer à l’occurrence de l’une des situations gênantes envisageables. L’avantage, c’est aussi que pour une valeur du crédit inférieure à 120 000 euros, le rachat se fait sans hypothèque.

C’est au-delà de cette valeur qu’il sera question de rachat de prêt hypothécaire.

Quoi qu’il en soit, il est préconisé d’associer la totalité des crédits à la consommation au crédit contracté pour l’acquisition d’un bien immobilier en les soumettant au rachat de crédit maison.

Des avantages plus ou moins importants sont proposés par les établissements pour le rachat du crédit maison et cela dépend de la situation personnelle du contractant, c’est-à-dire de sa situation matrimoniale, de sa régularité auprès du fisc, de sa capacité d’endettement et bien sûr de ses revenus.

Un taux d’endettement de 75 % pourrait se retrouver réduit à 36 % dans certains cas.

Le rachat de crédit à la consommation

Afin de satisfaire leurs besoins en produits de consommation courante, les individus consomment les biens et services en recourant dans la plupart des cas au crédit consommation.

En fonction de ses besoins, un individu peut contracter un seul ou plusieurs crédits consommations à la fois :

  • pour l’achat de biens mobiliers par exemple,
  • pour l’achat d’une voiture,
  • pour se payer des loisirs,
  • pour les travaux qu’il doit effectuer dans sa maison, etc.

Et quand il est confronté à la difficulté de solder ses mensualités à cause d’une situation inattendue par exemple, il lui reste la possibilité de recourir au service d’un établissement qui accepterait de racheter ses crédits consommation en les agrégeant en un seul crédit. Il se retrouvera alors avec un seul crédit, plus facilement gérable.

Le crédit à la consommation peut inclure divers crédits comme :

  • le crédit revolving,
  • le crédit voiture,
  • des prêts personnels,
  • un découvert bancaire,
  • le solde d’un crédit immobilier
  • et bien d’autres.

À noter que le crédit revolving est un crédit accordé par un établissement financier pour permettre à son client d’acheter tout ce qu’il veut, mais pour des produits de petite valeur plutôt. Il y a renouvellement automatique du crédit au fur et à mesure du remboursement fait par le client, d’où son autre nom « crédit renouvelable ».

C’est une formule simple, mais la grande liberté dont dispose le contractant pousse souvent celui-ci au surendettement et le rachat de crédit à la consommation devient sa solution de sauvegarde.

Ce type de rachat de prêts consommation s’adresse aux salariés, aux personnes exerçant une profession indépendante, aux retraités, aux personnes louant un logement ou hébergés par quelqu’un d’autre, aux employés bénéficiant d’un logement, aux propriétaires de leurs domiciles, mais aussi à ceux qui sont en passe de devenir propriétaire, la seule condition étant de disposer d’une source de revenus stable et durable.

Le rachat de crédit consommation se distingue du rachat de crédit immobilier en ce qu’il est accordé pour un montant limité et n’exige donc pas de gage. Le rachat du cumul des divers types de crédits consommation est aussi connu sous le terme de «rachat de crédits sans garantie». Il n’est pas complexe et peut être mis en place dans un délai relativement bref, mais il s’assortit de limites. Par exemple, on est loin des 35 ans de remboursement accordés avec le crédit immobilier, la durée limite s’étend ici jusqu’à douze ans.

Le rachat de crédit personnel

Le prêt personnel donne lieu à la forme la plus simple de crédit. Il peut être obtenu sans qu’il soit question d’en justifier l’utilisation. Pour satisfaire vos divers besoins d’argent, pour acheter un véhicule par exemple ou pour voyager ou pour faire des réparations, ou encore pour saisir une opportunité particulière, vous pourrez accéder à ce prêt classique appelé crédit personnel. C’est un prêt d’argent non affecté. Tant qu’il ne dépasse pas les 21 500 euros, il s’apparente au crédit à la consommation et alors, il n’y aura aucun frais à payer en cas de remboursement anticipé.

Le prêt personnel ne connaît aucune limite légale au niveau du montant. C’est uniquement le taux d’endettement du contractant qui limitera la générosité de la banque. Le montant est déterminé à l’avance, de même que le taux d’intérêt, les mensualités et la durée de remboursement. En parlant de durée, celle du remboursement relatif au prêt personnel va de 12 à 60 mois pour un montant variant entre 1 500 euros et 40 000 euros.

Parce que le prêteur risque plus en accordant à une personne un crédit personnel, il exigera en principe une garantie. Si c’est pour acheter une voiture par exemple qu’un individu contracte un crédit personnel, la voiture achetée elle-même en deviendra la garantie. Il peut lui être proposé aussi de déposer une caution ou d’hypothéquer sa maison si c’est pour l’achat d’une habitation.

Une assurance emprunteur pourrait vous être proposée pour prévoir un éventuel incident insurmontable, mais elle est optionnelle. Elle porte sur l’invalidité temporaire, l’invalidité définitive, le décès et optionnellement le chômage involontaire. Le crédit personnel ne s’apparente pas au crédit revolving, néanmoins, tous les deux peuvent être pris en compte par le rachat de crédit consommation au même titre que le crédit travaux, le crédit véhicule et assimilés.

Si les propriétaires et les accédants à la propriété sont privilégiés par les offres de rachat de crédit personnel, les non-propriétaires peuvent en bénéficier aussi moyennant une garantie hypothécaire apportée par une personne s’offrant de lui servir de caution hypothécaire. Le crédit personnel ne requiert donc pas de garantie, en revanche, son rachat en nécessite même si ce n’est pas d’une manière directe.

Le rachat de crédit locataire

Le rachat de crédit locataire s’adresse comme son nom l’évoque aux personnes qui ne sont pas propriétaires, mais locataires d’un logement.

En contractant un prêt, le locataire n’engage donc pas de bien immobilier puisqu’il n’en a pas en principe, et par conséquent, sa banque ne peut pas compter sur un prêt hypothécaire comme il pourrait le faire avec un client propriétaire. Le crédit locataire s’oppose donc à crédit propriétaire.

Du point de vue de l’organisme qui va faire le rachat, la garantie est moins sûre avec le locataire, voilà pourquoi les conditions qu’il lui imposera seront plus sévères.

Il y a toutefois une exception : Il est possible à un propriétaire de choisir de se soumettre à un rachat de crédit locataire et cela lui sera accordé, mais uniquement à condition que ses crédits consommation n’incluent pas de crédit immobilier. Il choisira cette formule parce qu’il ne veut pas ou ne peut pas, pour une raison quelconque, engager sa maison dans cette opération financière.

Trois types de crédits uniquement sont concernés par le rachat de crédit locataire, à savoir le crédit personnel, le crédit revolving et le crédit consommation.

Dans tous les cas, il y a regroupement de tous les prêts pour constituer un seul crédit. En raison de la faiblesse du niveau de sécurité ressenti par le prêteur avec le crédit locataire, il pratiquera un taux fixe et demandera au locataire de prouver sa capacité à être solvable, qu’il ait un contrat de travail à durée indéterminée ou non.

Par ailleurs, un plafond sera fixé au niveau du montant du rachat. Un rachat de crédit locataire pourrait alléger de 40 % vos mensualités sur toute la durée du contrat.

Le rachat de crédit fonctionnaire

Ici, ce sont les employés de la Fonction publique qui sont concernés. Les fonctionnaires sont classés par les banques et les établissements de crédit parmi les clients à emploi sécurisé. L’accès aux divers crédits leur est donc facilité et de même, les opérations de rachat de crédits leur sont favorables.

Outre les fonctionnaires de l’État et assimilés, sont compris parmi les bénéficiaires potentiels du rachat de crédit fonctionnaire les employés d’établissements et d’entreprises publics comme :

  • Air France,
  • CNES,
  • EDF GDF,
  • France Telecom,
  • France 3,
  • Météo France,
  • Radio France,
  • RATP,
  • SNCF,
  • URSSAF.

Ceux qui travaillent dans les établissements publics d’Etat ou exerçant dans le secteur du parapublic sont automatiquement concernés.

Parmi les prioritaires figurent évidemment les agents :

  1. des Collectivités Territoriales,
  2. de la Fonction Publique Européenne
  3. de la Fonction Publique Hospitalière.

Les types de rachat de crédits dont ils peuvent bénéficier sont identiques à ceux accordés aux salariés du secteur privé puisque les incidents de la vie qui peuvent les concerner sont les mêmes que ceux pouvant frapper les autres.

La restructuration qui leur est proposée par les banques prêteuses porte donc sur les crédits consommation, les crédits propriétaires, les crédits locataires, les crédits maison, les crédits immobiliers, les crédits de réaménagement, qu’ils soient locataires, propriétaires ou accédant à la propriété.

Il y a une précision tout de même au sujet des fonctionnaires travaillant hors du territoire métropolitain, c’est-à-dire vivant dans les Départements d’Outre-Mer ou dans les Territoires d’Outre-Mer, concernant le rachat d’un crédit immobilier. Il faut que la maison mise en gage soit localisée en France même.

Plusieurs formules leurs sont proposées en plus de celles accordées aux autres types de salariés, y compris le rachat de crédit fonctionnaire avec cession amiable sur salaire, le rachat de crédit consommation fonctionnaire PIB, le rachat de crédit fonctionnaire cautionné RAC et le rachat de crédit immobilier fonctionnaire avec hypothèque.

Rachat de crédit FICP

Créé en 1989, le fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) comporte les noms des personnes ayant eu une difficulté de remboursement de crédit. Le fichage FICP est effectué par la Banque de France, et sera transmis au niveau des établissements financiers afin de prévenir tout risque de surendettement.

Ainsi, en étant fiché FICP, il sera impossible de contracter de nouveaux crédits. Le durée de fichage pour FICP à la Banque de France sera en fonction des motifs de fichage, et variera de 2ans à 10 ans.

Pour annuler le fichage FICP, la personne fichée doit régler rapidement le paiement de ses mensualités en retard ou pouvoir terminer de payer le complément de son crédit.

En étant fiché FICP, il sera impossible de contracter des crédits. Et pour de nouveau souscrire un crédit, la meilleure solution est le rachat de crédit.

Le rachat de crédit FICP permet de rembourser ses créances, de racheter ses crédits. Il sera possible de contracter de nouveau un crédit, avec des mensualités renégociées et restructurées au niveau d’un nouvel établissement financier. Ainsi, même en étant fiché FICP, grâce au rachat de crédit il est possible de réunir plusieurs crédits et de les restructurer à nouveau après négociation auprès de l’établissement financier ou d’un courtier bancaire.

Le rachat de crédit FICP permet également à la personne fichée FICP, de le prévenir voir de l’éviter l’endettement, mais également le surendettement. En effet, la renégociation d’un nouveau crédit le permettra de régler ses dettes en retard, retrouvant ainsi une situation financière normale.

Les locataires, mais également les propriétaires de logement fichés FICP, peuvent également bénéficier de rachat de crédit FICP. A cet effet, l’établissement financier rachètera vos crédits avec comme unique condition le défichage de votre FICP. Exercice difficile cependant possible.

Ainsi pour un locataire fiché FICP, l’obtention d’un nouveau crédit auprès d’une banque ou d’un établissement financier de rachat de crédit peut s’avérer complexe, mais possible. Du fait que chaque dossier a son propre passé, les courtiers en rachat de crédit FICP étudieront avec minutie chaque dossier pour voir s’il est possible ou non de négocier votre rachat de crédit.

Il est vrai pourtant que les chances d’obtenir un rachat de crédit pour un locataire fiché FICP sont minimes par rapport à une personne fichée FICP propriétaire, du fait que c’est une personne à risque pour l’établissement financier, minime sans doute, mais possible.

Pour un propriétaire de logement fiché FICP à la Banque de France, l’obtention d’un rachat de crédit sera plus facile. Le fait d’être propriétaire constitue un réel atout pour lui, en effet même fiché FICP, le propriétaire aura la possibilité de contracter un rachat de crédit voir un crédit.

Son bien immobilier sera un véritable gage pour l’établissement financier, pour pouvoir récupérer plus tard ses créances. Pour un prêt immobilier, il est essentiel de jouer sur la garantie hypothécaire.

Notez qu’un rachat de prêt sans hypothèque sera difficile à contracter contrairement à une restructuration de crédit hypothécaire.

Pour un rachat de crédit FICP, sachez que la procédure ne sera pas facile, vu que vous êtes une personne à risques pour les établissements financiers. Mais le principe reste le même pour racheter ses crédits même en étant FICP, c’est-à-dire il faut faire une simulation de rachat de crédit auprès d’un établissement financier ou par un courtier en rachat de crédit.

De cette manière, vous aurez une réponse rapide si oui ou non, vous pouvez faire votre demande de refinancement de crédit. A noter toutefois que pour un rachat de crédit FICP, plus la somme demandée est importante et plus votre rachat de crédit FICP pourrait être décliné. Mais tout dépendra de la « solidité » de votre dossier, de la garantie que vous pourrez apporter.

Rachat de crédit voiture

Pour financer un véhicule, pensez à faire un crédit. En effet, l’achat d’un véhicule signifie toujours un investissement non négligeable pour un particulier et même une entreprise.

Pour pouvoir faire cette acquisition, vous avez la possibilité entre deux modes de financement :le crédit automobile ou la location avec option d’achat (LOA ou leasing. Ces deux modes de financement vous engagent sur une période de :

  • 24 mois,
  • 48 mois,
  • 60 mois
  • voire 80 mois.

En contractant un crédit automobile, l’acquéreur aura le choix sur son modèle de véhicule, qu’il soit neuf ou d’occasion. En choisissant ce type d’emprunt, il deviendra automatiquement propriétaire du bien, avec la possibilité d’emprunter sans aucun apport personnel.

Sans obligation d’entretiens, sans limites de kilométrage… il aura une totale liberté sur le véhicule. En cas de remboursement anticipé, il n’y aura pas de pénalités.

Cependant, en faisant ce type d’emprunt les mensualités élevées sont plus élevées d’autant plus que la garantie du véhicule est courte.

Pour un crédit à la location avec option d’achat (LOA), ce crédit s’assimile à un crédit-bail, une location avec une promesse de vente. Il s’adresse aux personnes qui désirent utiliser un véhicule neuf et qui en changent souvent. Grâce à ce crédit, l’acquéreur est libre de prendre ou non la voiture à la fin du contrat.

Les mensualités sont moins importantes que pour un crédit auto. Cependant, un dépôt de garantie est obligatoire pouvant s’avérer conséquent, l’entretien du véhicule est à la charge du « locataire » et obligatoire, un forfait kilométrique est imposé et ne devra pas être dépassé au risque payer une pénalité. De même à la fin du contrat, le véhicule devra être rendu en l’état.

Mais il peut aussi arriver qu’on désire rembourser par anticipation. La meilleure solution serait de recourir à un rachat de crédit voiture.

De même, il peut arriver également que la personne ayant contracté un crédit soit dans l’impossibilité de payer ses créances, ou qu’elle manque de moyen pour acheter un véhicule.

Et pourtant, l’acquisition d’une voiture est indispensable dans son travail. Le recours à un rachat de crédit automobile peut être une alternative intéressante pour un prêt-auto.

Le rachat de crédit voiture peut être contracté en vue d’un remboursement partiel pour réduire la durée du prêt. En réalisant un rachat de crédit voiture, il est essentiel de mentionner l’ensemble des dettes et des crédits contractés (en cours) de manière à ramener son taux d’endettement à un niveau correspondant à ses revenus.

Évitant ainsi (après la restructuration) le recours à un nouveau crédit dont le taux d’intérêt peut s’avérer très élevé, car n’ayant pas pour vocation de financer un tel prêt.
Divers établissements financiers offrent la possibilité aux particuliers, diverses formules d’emprunts de restructurations qui permettent non seulement de négocier ou de renégocier l’acquisition d’une voiture, ou d’autres catégories de véhicules ou même des deux roues (rachat de crédit automobile, rachat de crédit caravane, rachat de crédit moto…).

Le rachat de crédit surendettement

Un surendettement peut advenir à n’importe qui à n’importe quel moment. Une mauvaise gestion, un investissement déplacé ou un événement dans la vie peut entraîner un endettement excessif.

Dans le courant de la vie, l’on pense à faire des projets pour améliorer le standing de vie, à investir pour veiller aux descendants… et l’on ne se prive pas de contracter des crédits par-ci par-là, autant que possible. Les établissements bancaires se réjouissent de ces emprunts, car ils favorisent leur développement.

Mais, ce n’est pas forcément le cas pour le client.

Le surendettement peut se montrer sous deux formes, le surendettement passif et le surendettement actif. Pour l’un ou l’autre, le recours à un rachat de crédit est nécessaire pour rétablir la situation financière.

Le rachat de crédit, dans le cas d’un surendettement, ouvre à l’individu plus de portes en vue d’opportunités de redressement financier. Il s’agit de déterminer des voies favorables pour surmonter cet endettement excessif. Le meilleur moyen reste la mise en place de nouveaux projets personnels.

Retrouver un équilibre financier induit à un regroupement des crédits. Ce qui se traduit par l’attribution d’un nouveau capital sans alourdir les crédits existants ou augmenter le taux d’endettement. Il faut veiller, par ailleurs, à acquérir une trésorerie supplémentaire qui permettra de garantir l’aboutissement des projets.

Dans le cas d’un rachat de crédit surendettement, le client aura à payer une seule mensualité tout en bénéficiant d’une réserve de budget dans la concrétisation des projets.

Rachat de crédit interdit bancaire

Etre interdit bancaire ne signifie pas être exclu du rachat de crédit. En effet, le terme amène à comprendre, d’un premier abord, que l’on est confronté à des problèmes de fichages bancaires.

Un interdit bancaire a déjà fait l’objet d’un incident de remboursement de crédits ou d’un problème de chèque non payé. Le fait est que les interdits bancaires peuvent jouir d’une chance de rachat de crédit.

Quand on est interdit bancaire, on a plus de difficulté d’avoir une réponse positive pour un rachat de crédit. Mais ce n’est pas impossible. Effectivement, les organismes de restructuration considèrent le cas des interdits bancaires comme des personnes à risques voir non rentables, car ils ne présentent aucune garantie de remboursement.

Au contraire, les risques sont beaucoup plus conséquents.

Le traitement des demandes de rachat de crédits diffère également selon le statut du souscripteur. Il y a celui qui est locataire et celui qui est propriétaire. Pour ce dernier, les chances de se voir attribuer un rachat de crédit sont plus grandes. En effet, étant propriétaire, il possède des biens qui pourront être hypothéqués en cas de manquement au remboursement. Il peut même envisager de recourir à un crédit hypothécaire.

En revanche, un locataire ne présente aucune garantie, donc moins de chance de déblocage de fonds. Toutefois, lorsque l’on est interdit bancaire, il vaut mieux soumettre un dossier de demande de rachat de crédit à de nombreuses institutions bancaires. Ce qui augmente les possibilités d’aboutir. Chaque banque traite, effectivement, les dossiers d’après des critères qui leur sont propres.

Le rachat de crédit permet, en outre, aux interdits bancaires de trouver des solutions pour couvrir leurs créances et améliorer leur état financier. La seule contrainte est de trouver un bien, pouvant constituer une garantie.