Le rachat de crédit immobilier

Les taux des crédits évoluent et peuvent diminuer en fonction de la conjoncture. Il est alors possible que le taux obtenu lors de la création d’un crédit immobilier ne soit plus intéressant par rapport au taux du moment. Dans ce ces, il est possible de bénéficier d’un rachat de crédit. Ce rachat de crédit peut éventuellement être regroupé avec d’autres crédits en cours.

Le fonctionnement

Le rachat de crédit immobilier permet de clore un emprunt et de repartir avec un autre prêt à un taux plus faible. En général, ce nouvel emprunt est contracté auprès d’un autre organisme que celui du prêt initial. Il est plus difficile de renégocier un nouveau prêt dans son établissement d’origine. Avant de réaliser cette opération, il est nécessaire de considérer les frais à engager pour savoir si celle-ci va être rentable :

  • l’emprunteur doit régler des indemnités de remboursement anticipé,
  • l’ouverture du nouveau crédit entraîne généralement des frais de dossier et des frais de garantie.

Quelles sont les situations favorables à un rachat de crédit immobilier?

  • Ce rachat peut devenir rentable uniquement si moins de la moitié de l’emprunt initial est déjà remboursée. Plus la somme due est élevée, plus le gain sera considérable.
  • la baisse du taux de remboursement doit être au moins égale à 1,5% afin de couvrir tous les nouveaux frais engagés.

Les avantages

Ce nouveau crédit va permettre de diminuer le montant des mensualités en gardant la même durée de remboursement ou de garder des mensualités identiques sur une période raccourcie.

Dans le cas d’un regroupement avec les autres crédits, cela rend la gestion de son budget plus facile avec une seule mensualité et un unique interlocuteur.

Les inconvénients

Les frais à supporter sont conséquents et il est indispensable de faire établir un calcul précis avant de se lancer.

Les démarches peuvent être relativement longues et si l’on change d’établissement, il est nécessaire de reconstituer un dossier complet avec toutes les pièces justificatives.